Aujourd’hui16 événements

La Capucine, nouvelle pousse de la Citadelle

  • Boire un verre
  • Manger

En plein milieu de la Citadelle, une nouvelle création vient de pousser. Tapie entre les arbres et les joggeurs du matin, la Capucine a réussi son opération camouflage. Ce nouveau restaurant qui fait aussi office de bar ou de cantine est le dernier né du parc lillois. Avec son assemblage de 16 conteneurs installés autour d’une verrière, l’allure de l’enseigne surprend à première vue. Avec ses tables en bois, sa facade végétale et ses plats locaux, l’on en viendrait presque à se demander si les murs de la Capucine ne sont pas biodégradables.

De Giverny en Normandie à la Citadelle de Lille

Les initiateurs de cette création ne sont pourtant pas étrangers au lieu. Ancien étudiant lillois, Azeddine Jawad s’est lancé dans cette nouvelle aventure le 18 août en compagnie de son associé Alexandre Huau-Armani. Ce normand qui a « beaucoup de famille dans le Nord », a été pris d’un « coup de cœur » pour la Citadelle. C’est à Giverny que ce sont notamment rencontrés les deux collaborateurs. « Ici, on est dans une optique un peu plus durable », soulignent-ils.

Situé entre le bois et la Deûle, le site donne alors une large palette d’opportunités pour les propriétaires comme pour les clients. On retrouve ainsi le « bistrot cantine », au centre, qui fait office de restauration plus formelle. Autour, c’est la street-food qui est mise à l’honneur. On retrouve le food truck du « comptoir gourmand » proposant des plats à emporter, ainsi que la « cabane gourmande », plus axée vers la restauration légère (glaces, gaufres, etc). Alexandre Huau-Armani, qui gère aussi la boutique du Zoo de Lille, dispose ainsi d’un vaste espace pouvant accueillir plus de 300 personnes.

Le bistrot cantine

Le Bistrot-Cantine

Un public varié pour un lieu multi-fonctions

Et cela est évidemment bien exploité. Le restaurant a établi de nombreux partenariats aussi divers les uns que les autres. Avec les événements de la Citadelle situés à côté, c’est tout logiquement que la Capucine s’est muée en second rendez-vous des joggeurs du parc. Ces derniers peuvent donc profiter de la formule « apéro run », mentionnant tapas et bières après chaque événement de Lille Métropole Athlétisme (un peu traître après une course, on l’avoue). Les participants à la récente course du Ruban Rose ont pu l’expérimenter. Un club de photo investit aussi les lieux une fois par semaine. « On organise des rencontres avec différentes associations, il s’agit de tisser des liens pour innover », souligne Alexandre. La Capucine propose ainsi plus que de la simple restauration, avec des services allant de l’accueil à la dépanne, en passant par l’accompagnement et le conseil.

Ce qui fait la force de la Capucine, c’est donc sa possibilité d’adaptation à tout événement. Les lieux peuvent être privatisés pour tout type d’événement. Proche des sites universitaires du secteur Vauban, l’enseigne reçoit de nombreuses soirées étudiantes. « Comme nous n’avons pas la contrainte de construire en dur, notre organisation est très modulable », commente le maître des lieux. Cet avantage permet surtout d’accueillir un public très diversifié. Et le projet de re-dynamisation de la Citadelle pourra pleinement profiter de ce nouveau centre d’activité.

La Capucine Lille

Le concept La Capucine, le bistrot-cantine de la Citadelle

Un nouveau mode de restauration

Au-delà de sa souplesse, la Capucine innove par son offre de restauration. Au programme donc, un menu composé de produits locaux et de cuisine régionale. Cela va du welsh à la carbonnade flamande, le tout sur un large choix de bières. Ici encore, le bistrot s’adapte en proposant des offres diététiques pour les plus sportifs. Il s’agit pour Alexandre de « répondre à une vraie demande d’offre de restauration qualitative » et de « populariser une cuisine française nouvelle génération ».

La Capucine réfléchit aussi aux nouveaux modes de services, avec notamment un « service libre ». Le client commande lui-même son plat et vient le récupérer. De son côté, l’équipe peut « se concentrer sur l’essentiel ». « Avec le bistrot cantine, on a une réflexion sur la cantine qui est plus populaire », explique le Président du restaurant. « On voulait aussi réfléchir aux nouveaux types de restauration, ajouter du choix et de la diversité pour se concentrer sur l’essentiel ». Cette réflexion mène donc au recours de nouvelles technologies. On prend sa commande via des iPad avec la « Carte Capucine », rechargeable, qui donne un accès au libre service. À l’ère du cashless (ensemble des technologies visant à payer de manière dématérialisée), les maîtres des lieux veulent « démonétiser la convivialité ».

Innovant sur tous les points, le nouveau bébé de la Citadelle est un excellent compromis entre nourriture artisanale et nouveaux modes de restauration, le tout dans un environnement très agréable. À découvrir très vite.

Rendez-vous à La Capucine pour la soirée d’inauguration le 19 octobre, animée par DJ Cravach d’Enlace Records, de 20h à 2h.

C’est ouvert quand ?
Le bistrot cantine et la cabane gourmande sont ouverts de 11h à 20h (19h pour la cabane gourmande) le mercredi, vendredi, samedi et dimanche. Le jeudi et le vendredi, de 12h à 18h.

Le comptoir gourmand ouvre de 11h à 19H le mercredi, samedi et le dimanche. Il sera ouvert de 12h à 18h le lundi, jeudi et vendredi.

On réserve ?
Directement sur place.

 

À lire aussi

211 queries in 1,346 seconds.