Aujourd’hui66 événements

Acid Arab + Rozzma + Ango Supa + Phil Battiekh à l’Aéronef de Lille

Si la salle n'est pas totalement pleine, l'affluence de ce soir à l'Aéronef en dit long sur le succès grandissant du projet Acid Arab. Le bouche à oreille a eu son effet et c'est bien dans la grande salle et non au club, qu'on se réunit. Le concert, d'ailleurs, s'est transformé en concert ET soirée, ce qui a provoqué à la fois le contentement d'une foule prête à faire la fête et des arrangements logistiques de dernière minute pour ceux n'ayant pas la possibilité de repartir facilement après minuit un vendredi soir. Longue soirée oblige, les premiers DJ sets se font dans une salle à moitié vide, mais les choix judicieux d'Ango, du collectif lillois SupaGroovalistic, poussent les premières personnes à danser. Quand l'Egyptien Rozzma arrive sur scène, il fait ainsi face à une foule réceptive et mouvante. Si son style contraste avec les DJ sets qui ont précédé, cela fonctionne plutôt bien.

Suivra un live époustouflant. Certains se souviennent peut-être du passage festif d'Acid Arab aux Transmusicales 2013. Plus récemment, le morceau La Hafla porté par la voix de Sofiane Haidi présentait l'album au titre malicieux de Musique de France.

Le succès plus récent d'Acid Arab au Pitchfork festival n'était pas illusion ou effet de mode : leur musique est tout bonnement addictive. Le duo - trio sur scène - est parisien mais leurs influences et les sons qu'ils utilisent viennent aussi bien d'Afrique du Nord, du Liban, de Turquie ou d'Egypte, pour ne citer que ces pays. Le tout passé à la moulinette d'une électro penchant vers l'acide comme l'indique leur nom. Le mélange est diablement efficace et, si les morceaux sont agréables à écouter au casque chez soi de par une production impeccable, ils sont définitivement faits pour cette configuration.

Si vous avez encore des doutes, Le Disco devrait vous saisir de la même manière qu'il a transformé l'Aéronef :

Revenir aux Live report Concerts

A lire et à voir aussi

633 queries in 0,516 seconds.