Aujourd’hui28 événements

Horaires: De 20:00 à 23:00

Prix :

  • 18 : Sur place
  • 16 : Prévente
  • 11 : abonnés

  • Frustration 

Historiquement liés à la montée en puissance de Born Bad Records, dont ils furent la toute première sortie, les membres de Frustration font figure de grands frères bienveillants de toute la scène indé française. Leur parcours même est symbolique : issus du milieu garage qui tournait en circuit fermé dans les années 90, ils ont délaissé le rock à tatouages/gomina pour tenter autre chose – un truc à la croisée du punk et de la cold wave, de Metal Urbain, Killing Joke, et Joy Division – quand nous redécouvrions tous le patrimoine « synthwave » de la France à travers les compiles BIPPP ou Des Jeunes gens mödernes. Et cinq mecs pas vraiment réputés pour être des dieux de la technique se sont retrouvés investis d’une grâce étrange, entre l’éclosion du génie et l’alignement de planètes : devenus avant-gardistes à la quarantaine commençante, ils ont montré le chemin comme si de rien n’était à toute une génération de groupes qui a pris conscience que oui, c’était possible, ici-même, dans l’Hexagone maudit. Succès critique, grosses ventes, public déchaîné. Le reste est de l’histoire.

  • Première partie : Rendez-vous

Il y a un peu plus d’un an, c’est en pleine grisaille hivernale qu’on découvrait le premier EP d’un groupe qu’on ne pouvait pourtant plus manquer : Rendez-Vous. Propulsé par le morceau « The Others » et son héroïsme cold, le quatuor s’affirmait alors aussitôt comme l’un de ces groupes que l’on voudrait garder secret mais dont on ne peut s’empêcher de parler autour de soi.

Malgré les attentes, les quatre parisiens ont pourtant préféré prendre leurs distances. Ils se sont donc enfermés toute l’année passée dans une cave du quartier Bastille, ressassant encore et encore ce qui allait devenir le suc corrosif de ce second EP rageur. En confiant le mixage de « Distance » à l’Américain Ben Greenberg, bassiste et chanteur de The Men, producteur de Destruction Unit, Beach Fossils et de nombreux groupes de l’écurie Sacred Bones, le quatuor a pris le temps de livrer un EP de six titres au plus près de leurs ambitions.

Et c’est accompagné d’un cortège de fantômes – ceux de Fad Gadget, Sad Lovers & Giants, The Danse Society ou Nitzer Ebb – que revient aujourd’hui le groupe, bien décidé à secouer de nouveau les bas-fonds. Et il faut le reconnaître, cet EP est une retrouvaille qui déchire le cœur autant qu’elle le guérit. Comme le font toujours les plus beaux rendez-vous.

Aéronef (L')
Les 5 prochains événements

ou choisissez un nom
* Pour prouver que vous n'êtes pas un robot, recopiez le code ci-dessous Anti-Spam Image
Revenir a l'agenda Concerts

Vous pourriez O aussi

Sum 41
Complet
  • Aéronef (L')

Sum 41

Les icon-top-light vus

Next
  • Pub Label Anglaise

Next

1519 queries in 7,671 seconds.